AU NATUREL – GINGEMBRE

AU NATUREL – GINGEMBRE

Le gingembre est une plante originaire d’Asie dont le rhizome (racine) est utilisé en cuisine et en pharmacopée traditionnelle.

PROPRIÉTÉS MÉDICINALES DU GINGEMBRE

Très connu comme « aphrodisiaque », cette racine possède de nombreuses vertus très intéressantes pour la santé.

UTILISATION INTERNE

  • Anti-inflammatoire et analgésique naturel : Rhumatismes, maux de tête… Le gingembre est un précieux allié pour soulager les inflammations et les douleurs! Pourquoi ? « Parce qu’il empêche la production des prostaglandines, hormones précurseurs des mécanismes inflammatoires »
  • Digestif:il permet de traiter les digestions difficiles, les flatulences, la gastrite, les ulcères de l’estomac, les diarrhées, etc. Il sert aussi de protecteur pour l’estomac lorsqu’il y a une consommation simultanée d’alcool et de médicaments.
  • Pour les nausées et les vomissements: il est tout particulièrement recommandé durant les premiers mois de grossesse car il n’occasionne aucun effet secondaire, ni pour l’enfant ni pour la mère. C’est un supplément idéal lors d’un traitement anti-cancer de chimiothérapie.
  • Il stimule la libido :le gingembre serait un aphrodisiaque naturel. Il peut être bon pour la sexualité puisqu’ »il est stimulant, tonifiant et pourrait aider l’érection ». On lui accorde par ailleurs une action positive sur la fertilité des semences masculines.
  • Il aide à prévenir les maladies cardiovasculaires: cependant, il peut se produire une interaction médicamenteuse si vous prenez déjà des médicaments ; il vous faudra consulter votre médecin avant de consommer du gingembre !
  • Il accélère le métabolisme: cette propriété calorifique favorise l’accélération du métabolisme, ce qui est une bonne chose si l’on veut perdre du poids.
  • Fortes propriétés antioxydantes.
  • Stimule le système immunitaire.

gnin2

BONUS : Selon nos sœurs congolaises, le gingembre aiderait à resserrer les muscles pelviens. Le gingembre étant un excellent antiseptique naturel et ayant des propriétés astringentes, il serait assez efficace pour se refaire une beauté v… après un accouchement.
Alors comment l’utiliser : Presser le jus d’un morceau de gingembre moulu sur du coton, introduire ensuite le coton imbibé de jus de gingembre comme une ovule…Retirer le coton après quelques minutes (2 minutes environ). Cette pratique serait assez douloureuse.

NB : Je vous recommande de demander conseil à votre gynécologue avant d’essayer cette astuce.

UTILISATION EXTERNE

  • Soulage les douleurs rhumatismales, musculaires et articulaires.

 

COMMENT LE CONSOMMER ?

Il peut se consommer de multiples manières :

  • La racine crue :on peut la râper et l’utiliser dans toutes sortes de recettes.
  • En poudre :si vous voulez suivre un traitement à base de gingembre, nous vous conseillons de l’utiliser en poudre afin de mieux le doser.
  • Confit :le gingembre confit est maintenant facile à trouver dans les herboristeries, dans les magasins de diététique ou dans les épiceries fines. Il faut savoir qu’il contient beaucoup de sucre sous cette forme.
  • En infusion :l’infusion chaude de gingembre est idéale pour les personnes frileuses.
  • Un jus frais :le jus frais de gingembre, si on n’en abuse pas, nous permet d’apporter une touche originale et médicinale aux jus de pomme, d’ananas, de carotte, etc.
  • L’huile essentielle :si vous trouvez de l’huile essentielle de gingembre, vous pouvez l’utiliser pour des massages et pour vous réchauffer les pieds lorsqu’ils sont froids, par exemple. Mélangez-le avec votre crème hydratante habituelle et massez bien vos pieds. Vous sentirez aussitôt qu’ils dégagent beaucoup de chaleur.

Attention : ne jamais dépasser 2g de gingembre séché par jour, en doses divisées, ce qui équivaut à 10g de gingembre frais. Les plantes ne sont pas des remèdes anodins. Respectez bien la posologie et en cas de doute, demandez conseil à un pharmacien ou à un médecin.

gnin

LE GINGEMBRE EN CUISINE

  • Râpé ou haché frais, le rhizome de gingembre s’utilise dans les plats sautés et les currys, les soupes, les ragoûts à l’orientale et les plats de poisson. Ajouter le gingembre en fin de cuisson pour bénéficier de son maximum de saveur. Penser à l’ajouter dans une vinaigrette composée d’huile, de vinaigre, de miel et de sauce soya.
    • On peut aussi en ajouter dans l’eau du thé ou en faire une infusion à prendre à la fin du repas : faire chauffer ½ c. à thé de gingembre râpé et trois ou quatre graines de cardamome dans une tasse d’un mélange mi-lait mi-eau ou dans de l’eau. Prendre chaud ou glacé.
  • Mariné, il est indispensable dans la cuisine japonaise. On le sert avec les sushis, les sashimis, les nouilles orientales, le tempura, etc.
  • Confit ou cristallisé, il entre dans la composition de biscuits, gâteaux ou autres desserts. Haché finement, il est excellent dans de la crème fouettée.
  • Séché et moulu, il convient aux pains, pâtisseries, confiseries, poudings et entremets. Avec la noix muscade, il assaisonne à merveille la soupe à la citrouille. Il entre dans la composition du quatre-épices, dont on se sert pour assaisonner les plats mijotés.
  • Si vous cultivez le gingembre, vous pourrez employer les jeunes pousses lorsqu’elles auront atteint sept ou huit centimètres. Faites-les sauter à la manière chinoise, ou mariner, à la japonaise, dans un mélange de vinaigre de riz, sucre ou miel et huile de sésame.

CONSERVATION

  • Au réfrigérateur, le conserver sur une tablette et non dans le tiroir à légumes qui est trop humide, ce qui risque de favoriser le développement de moisissures. On peut facilement le garder deux à trois semaines. On peut aussi le conserver dans la dépense, comme les oignons et les pommes de terre.
  • Mettre les rhizomes dans un bocal, les couvrir de xérès ou de brandy, fermer et réfrigérer. Ils se garderont pour ainsi dire indéfiniment.
  • Au congélateur : il suffit de sortir un morceau de rhizome au besoin, et de le râper tandis qu’il est encore gelé. On évitera de le laisser dégeler, car il prend alors une consistance molle et devient difficile à râper.
  • En morceaux, on peut le faire sécher au four à basse température, porte légèrement ouverte, pendant 10 à 12 heures, après l’avoir ébouillanté une dizaine de minutes pour éviter qu’il ne germe en cours de séchage. Si on le pèle et le coupe en rondelles, il n’est pas nécessaire de l’ébouillanter. Il séchera en quelques jours à la température ambiante.
  • Les Asiatiques le conservent dans un sirop de sucre. Le sirop d’érable devrait convenir parfaitement à cette fin.

 

Source: medisite.fr, passeportsante.net,

Share