Samuel Eto’o en dix citations

Samuel Eto’o en dix citations

En dépit de la sulfureuse affaire Nathalie Koah, Samuel Eto’o  est considéré comme l’un des meilleurs footballeurs au monde de sa génération et l’un des meilleurs joueurs africains de tous les temps. le Lion indomptable, aujourd’hui âgé de 35 ans, a justifié son surnom le long de sa brillante carrière. Toujours en activité, il ne cesse de rajouter des distinctions à son palmarès bien fourni. Premier et seul joueur à avoir remporté deux triplés (Championnat-Ligue des champions-Coupe) consécutifs avec deux clubs différents, en l’occurrence le Fc Barcelone en 2009 et l’Inter Milan en 2010, seul Africain à avoir remporté à trois reprises la Ligue des champions européenne, quadruple ballon d’or africain, le serial buteur camerounais aux multiples clubs n’oublie pas ses origines. Le footballeur le mieux payé de la planète en 2011 a en effet créé, en 2006, une fondation qui porte son nom dont les activités caritatives se concentrent essentiellement en Afrique de l’Ouest. Retour en dix citations sur un sportif exceptionnel qui déchaîne les passions tant par son talent que par la réputation sulfureuse qu’il traîne.

Samuel Eto’o est un passionné de football. Il a donc décidé tôt d’en faire le métier de sa vie.

Ce que j’aime plus que tout au monde, ma raison de vivre, c’est de jouer au foot

Pour réaliser son rêve et devenir footballeur professionnel, il a affronter nombre de difficultés à son arrivée en France.

C’était un moment difficile car je suis resté plusieurs mois à Paris sans-papier. Je ne suis sorti de mon logement que deux ou trois fois car, à l’époque, tout le monde était soupçonné d’être sans-papiers. Et lorsque que l’on vous attrapait, on vous renvoyait chez vous. C’était vraiment très difficile car en plus quand je sortais il faisait vraiment très froid .

Des épreuves qui l’ont formé pour la suite. Le champion camerounais a ainsi développé une personnalité particulièrement ambitieuse et déterminée.

Je suis Samuel Eto’o et je ne veux être comparé à personne d’autre. Je suis venu pour gagner la Ligue des champions et je suis là où je veux être.

Si la France refuse de lui donner sa chance, l’Espagne lui ouvre ses portes. Real Madrid, Majorque et Fc Barcelone, c’est le début de la gloire.

Je signe au Real Madrid et, là, mon rêve devient réalité. J’avais une seule envie, prouver au monde entier qu’un petit ‘black’ peut être aussi bon que les autres s’il a les moyens de s’exprimer.

A l’issue d’une riche année 2004, alors que les observateurs s’accordent à faire de lui l’un des favoris pour le Ballon d’or 2005, cette récompense échoit finalement à son coéquipier Ronaldinho. La pilule a du mal à passer.

Je ne suis pas parmi les trois premiers ? Pourtant, je mérite plus que certains. Depuis que je suis au Barça, qui a fait mieux que moi ? Ce que ne tolèrent pas les Français, c’est qu’un Africain triomphe sans être passé par chez eux.

Des propos polémiques, à l’image de ceux tenus dans les médias au sujet de Pep Guardiola, aujourd’hui considéré comme l’un des meilleurs entraîneurs au monde.

J’ai d’abord rappelé à Guardiola qu’il n’a jamais été un grand joueur. Il était un bon joueur. C’est vrai. Je lui ai dit. Comme entraîneur, il n’avait rien démontré. Il est arrivé et il ne connaissait même pas l’histoire du vestiaire ! (Au Fc Barcelone). Je lui ai dit:celui qui va te faire gagner c’est Eto’o et tu viendras me demander pardon.

Malgré la célébrité, il a su rester humble. Aussi ne se considère-t-il pas comme un précurseur.

Avant moi d’autres l’ont fait, George Weah, Abedi Pelé, Roger Milla, Samuel Kuffour. On ne vous prend jamais au sérieux. Je voulais marquer une époque.

Surnommé le  »petit Milla », il revendique avec fierté l’héritage de son illustre aîné.

Je suis le petit Milla, c’est un grand honneur d’être appelé comme cela. Roger est le début du rêve pour tous les Africains qui aspirent à devenir footballeur. Roger nous a montré que cela était possible. C’est une aspiration.

Demeuré catalan dans l’âme, il qualifie de divines les performances de Lionel Messi, actuelle star du club.

Messi est un dieu, en tant que personne et davantage comme joueur. Je l’ai connu depuis son enfance et je l’ai vu grandir. Il mérite tout ce qui lui arrive.

Le Lion indomptable est très attaché à son pays natal.

Le Cameroun c’est mon cœur. Si on me l’enlève, je meurs !

Considéré comme le meilleur numéro 9 de l’histoire du FC Barcelone par le club et ses socios, Samuel Eto’o aurait valablement pu prétendre à la seule distinction qui manque à son tableau de chasse bien fourni, le Ballon d’or France Football. Un regret mince, que ne saurait ruminer le meilleur buteur de l’histoire des Lions indomptables et meilleur buteur de l’histoire de la Coupe d’Afrique des Nations, qui fait actuellement le bonheur des supporters de l’Antalyaspor.

 

Source – ecceafrica

Share